Etapes Hajj / Omra expliqués étape par étape

Pendant le pèlerinage, les pèlerins hommes sont tenus de se vêtir d’un Ihram, (vêtement de 2 pièces, l’une constituée d’un tissu blanc qui est ourlé de la taille au pied, l’autre partie qui recouvre le torse par une écharpe blanche ) et de porter une paire de sandales non cousus.

Les femmes sont vêtues d’une robe modeste et d’un voile (hijab) qui ne doit couvrir ni les mains ni le visage.

Tout en portant l’Ihram, un pèlerin doit respecter certaines conditions : il ne doit pas se raser, se couper les ongles, se parfumer, jurer ou se quereller, avoir des relations sexuelles, déraciner ou endommager les plantes, tuer ou blesser les animaux sauvages, se couvrir la tête (pour les hommes) ou le visage et les mains (pour les femmes), se marier, porter des chaussures jusqu’aux chevilles, ou de porter des armes.

Ci-dessous, vous trouverez les différentes étapes des rites Hajj / Omra.
N’oubliez pas qu’avec Al Sirate Voyage un accompagnateur sera avec vous à toutes les étapes du Hajj ou de la Omra.
Cependant, il est préférable que chaque musulman se prépare avant d’accomplir cette obligation qu’est le Hajj.

Avant toute choses, il faut déclarer son intention de faire le pèlerinage par une formule rituelle répétée par trois fois. Celle-ci doit être sincère, elle engagera le pèlerin tout au long des rites Hajj / Omra.

Il faut ensuite se mettre en état de sacralisation : Ihrâm.
Pprendre – si possible – un bain rituel, mettre des vêtements décousus de l’Ihram pour l’homme et des habits simples pour la femme (sans restriction, mais devant respecter une certaine discrétion), et enfin dire « Labaïka Hajjan » ou « Labaïka Omra » ou « Labaïka omratan wa Hajjan » selon le rituel de Hajj que vous avez choisi au départ.

Le pèlerin doit accomplir Al Tawaf : Dés l’arrivée à la Mosquée Sacrée, faire les sept tours autours de la Kâaba en considérant la pierre noire comme point de départ. Ensuite, faire une prière de deux Rakâat derrière la station d’Abraham (Maqam Ibrahim).

Faire le parcours (420 m dans un long couloir attenant à la mosquée) entre le Mont Al Safâ vers le Mont Al Marwah en souvenir de l’errance de Hajar à la recherche d’eau pour Ismaël.
Répéter ce parcours sept fois en commençant toujours à Al Safâ et en terminant à Al Marwah.

 

Il faut ensuite se rendre à « Mîna » à 4 km de La Mecque et faire les prières de midi (Al Dhôhr), de l’après-midi (Al Âsr), du soir (Al Maghreb et Al Îcha) et du matin (Al Fajr) tout en abrégeant les prières de quatre Rakâat à deux seulement.

Lorsque le soleil se lève, il faut avancer vers la montagne Arafat (20 km) et y faire la prière de midi (Al Dhôhr) et de l’après-midi (Al Âsr) (en les raccourcissant à seulement deux Rakâat) en s’assurant bien d’être au-dedans des frontières de Arafat.

Il faut rester dans ce territoire jusqu’au soleil couchant. C’est de ce point que le prophète Muhammed (paix et bénédiction sur lui) fit son discours d’adieu. Ce jour est consacré aux prières, implorations et invocations adressées à Allah.
– Cette station à ‘Arafat est une base essentielle de validité du pèlerinage.
En cette journée le pèlerin prie par les paroles de son choix, en demandant à Dieu les faveurs terrestres et célestes et sollicitant Ses grâces pour sa vie et sa religion, pour lui, ses proches, et tous les croyantes et croyants, tout en faisant face à la Qibla.

Après le coucher du soleil, il faut aller vers « Muzdalifa ». À l’arrivée, il faut faire les prières du soir (Al Maghreb et Al Îcha). Il faut rester à Muzdalifa jusqu’à ce que la nuit soit tombée et y prier Al Fajr (passer la nuit à Al Muzdalifa est l’un des piliers du Hajj) Le pèlerin va se munir de cailloux qui lui serviront pour la lapidation à Mina. (49 cailloux : 7+21+21).

Après la prière du Fajr, le pèlerin se tient au lieu dit « mach’ar el haram », oratoire sacré de Mouzdalifa, où il s’adresse à Dieu en invocations et louanges. Ensuite, avant le lever du soleil, il se remet en route pour Mina.

C’est le jour de la fête du sacrifice : « Aïd Al Idh’hâ ».
Le pèlerin arrivé à Mina, lapide la plus grande stèle appelée « Jamarate Al Aqaba » à l’aide de 7 cailloux qu’il lance l’un après l’autre en disant : « Allahou Akbar ».
– Après cette première lapidation, le pèlerin qui doit une offrande se préoccupe du sacrifice de sa bête. Le sacrifice peut se faire dans les trois jours suivants, que l’on appelle les jours de Tachriq. Ensuite le pèlerin se rase la tête où se raccourcit simplement les cheveux. Tout cela accompli, il aura procédé à ce que l’on appelle la petite désacralisation, tous les interdits rituels propres à l’état de sacralisation sont levés, sauf les relations sexuelles entre époux.

– Retourner ensuite à La Mecque et y accomplir Tawaf Al Ifadaha (un des piliers du Hajj), sa pratique ne diffère pas de celle du sâayi. Retour à Mina où le pèlerin passe la nuit.
– Il aura ainsi procédé à la désacralisation totale, al Ihram est donc levé et toutes les interdictions rituelles sont de nouveau permises, y compris les relations sexuelles entre époux.

Après la prière du matin, le pèlerin parcourt les 300 m qui le séparent du lieu où Abraham emmena son fils Ismaël pour le sacrifier.

Sur le parcours, il rencontre trois piliers qui symbolisent les trois points où Iblïs tenta de le détourner. Le pèlerin lapide ces piliers avec les cailloux ramassés la veille :
D’abord la lapidation de la première stèle qui est après la mosquée « Al Khaïf », puis la deuxième puis la troisième. A chaque fois, on jette sept cailloux successifs. Ainsi il répète les gestes effectués par Ibrahim le bien aimé d’Allah lorsqu’il lapida le diable qui tentait de le dissuader d’obéir aux ordres divins.

– Dans l’intervalle, il faut tuer l’animal d’offrande qui symbolise le bélier qu’Abraham a sacrifié à la place de son fils. Il faut en manger mais la plus grande partie doit être donnée aux indigents. Les pèlerins ont la possibilité de payer le montant de l’offrande à une banque gérée par les autorités locales.
– Quand le pèlerin aura terminé ses préparatifs de départ, il devra prendre congé de la Kâaba en y accomplissant le Tawaf al Wadâa (le Tawaf d’adieu) (7 tours de la Kâaba) + 2 Rakâat derrière maqam Ibrahim.